Développement durable

Le développement durable est un concept datant de 1987. Il apparaît dans le rapport de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’ONU. La prise en compte de cette notion dans les diverses activités humaines est néanmoins récente.

La nouvelle donne 

Elle est la conséquence des avertissements répétés du monde scientifique et du changement climatique. Le développement durable concerne la sphère économique. Il relève également des relations sociales et de notre rapport à l’environnement. Il traduit le besoin actuel de changement pour une société à la fois :

  • viable : les activités économiques ne peuvent indéfiniment faire fi de l’environnement en lui imposant un mode de fonctionnement destructeur. Par conséquent, le développement durable privilégie l’application du principe de précaution afin de ne pas nuire à l’environnement et, par ricochet, à la santé des populations. Parmi les solutions proposées, les circuits courts de production génèrent une dynamique très intéressante.
  • vivable : le bonheur humain est étroitement lié aux conditions de vie. Les conditions de travail et environnementales doivent par ailleurs permettent l’épanouissement des individus tant sur le plan psychique que physique. Le développement durable mise donc sur la solidarité entre individus, à petite ou grande échelle.
  • équitable : l’équité fait référence à la justice naturelle et au principe d’égalité. Le développement durable s’attache à rétribuer correctement les producteurs dans le respect de leur droit élémentaire à un revenu juste leur permettant de vivre dans la dignité.

Le développement durable au sein de l’École

Ce nouveau mode de vie concerne actuellement tout un chacun, individuellement ou collectivement. Ses principes se traduisent de manière très concrète au sein de l’École lors des stages, des master classes et de notre fête annuelle :

  • repas : les repas sont préparés majoritairement à partir de produits frais de producteurs locaux. Les circuits courts de production sont donc privilégiés. Les quantités sont, en outre, calculées pour éviter le gaspillage et les restes. S’il y en a, ils sont partagés.
  • déchets : outre le compostage des matières biodégradables, une attention particulière est accordée au tri correct des papiers et autres déchets durant nos stages. De ce fait, nous générons une quantité très réduite de déchets.
  • covoiturage : le trafic routier est une des grandes sources de pollution actuelle. Nos élèves recourent volontiers au covoiturage ou aux transports en commun pour rejoindre nos lieux de stage. Les participants qui viennent en train sont assurés qu’on viendra les prendre à la gare.
  • hébergement et partage : lors des master classes et du stage d’été, des participants sont logés gratuitement chez des pratiquants. L’ambiance détendue et conviviale est propice aux échanges.

Le tai chi et le développement durable

En sensibilisant à une meilleure gestion de ses propres énergies, le tai chi permet de ressentir une réelle symbiose avec notre environnement. Il nous fait reprendre conscience de l’importance des cycles qui sont à la base de la vie et qui nous animent. Le respect de notre nature et le respect de la nature deviennent ainsi une seule et même démarche.

Trouver un cours


tai chi cours gratuit